Le sevrage tabagique et la prise de poids

Le sevrage tabagique, conséquence sur la prise de poids.

Des études montrent que la prise de poids peut être un frein dans la décision d’arrêter de fumer.

De nombreux travaux ont été effectués sur le sujet et notamment une étude en 1991 montre que :

  • le gain de poids moyen est de 2.8 kg pour les hommes et de 3.8 kg pour les femmes
  • 50 % des femmes grossissent à l’arrêt du tabac
  • 13 % des femmes prennent plus de 13 kilos.

Pourquoi cette prise de poids ?

cigarette-1533104_1920La cigarette est un coupe-faim : la nicotine limite les variations trop importantes de glycémie et a un impact sur les sensations de faim. En effet, en l’absence de réglementation, les fabricants utilisent des arômes pour adoucir le goût du tabac et rajoutent du sucre à souhait comme par exemple : 10% de sucres dans des tabacs à rouler, 37% dans un tabac à narguilé.

De plus, la consommation de tabac entraîne une diminution des apports alimentaires et une perte de poids due à une perte de masse grasse.

Enfin, les dépenses énergétiques augmentent avec la consommation de tabac. Ainsi, un fumeur consommant 24 cigarettes/jour augmente de 200 kcal ses dépenses énergétiques. Il faut également tenir compte de l’aspect “psychologique”. Le comportement de recherche de plaisir disparaît avec l’arrêt du tabac et un phénomène de compensation avec la nourriture fait son apparition.

Donc, à l’arrêt du tabac, l’ancien fumeur a une économie sur ses dépenses énergétiques de 200 kcal et, de plus, une prise alimentaire majorée estimée à 300 kcal en moyenne. Nous arrivons à un supplément de 500 kcal/jour.

 

Quelles solutions pour ne pas prendre du poids ?

diet-403588_1920L’arrêt du tabac est un point de départ vers une meilleure hygiène de vie : alimentation quotidienne, activité physique, temps pour soi,…

 Alimentation :

 Afin d’éviter l’excès calorique, nous vous conseillons de vous faire accompagner vers un rééquilibrage alimentaire sans être frustré par une restriction calorique, qui n’est pas la bienvenue quand on se prive déjà de fumer !

Autres éléments essentiels

Des compléments alimentaires reconnues pour augmenter les dépenses énergétiques et ainsi, compenser la réduction de ces dernières, dues à l’arrêt du tabac.

De plus, la valériane calme la nervosité et donne un mauvais goût au tabac. Le tryptophane par son effet précurseur de la sérotonine a une action «bonne humeur» et joue sur les “addictions”. Et l’omega 3 qui assurent le bon fonctionnement du système nerveux et calment l’anxiété.

 

L’activité physique :

La pratique régulière d’une activité physique ou sportive, permet de préserver, voire d’augmenter la masse musculaire, d’affiner la silhouette et surtout… d’évacuer le stress ! L’activité physique est donc un allié idéal quand on arrête de fumer.

Vous pouvez, par exemple, pratiquer chaque jour une demi-heure de marche et 1 ou 2 fois par semaine, au moins 40 minutes d’un sport d’intensité moyenne, comme la natation, le footing, le cyclisme… La pratique d’une activité physique est déterminante pour stabiliser le poids à l’arrêt du tabac.

 

Le bien-être :

C’est le moment idéal pour prendre soin de vous ! Vous allez être stressé, alors il faut vous chouchouter ! Mille solutions s’offrent à vous : un bain chaud, un massage, une soirée entre amies, un petit cadeau de récompense à l’atteinte de vos objectifs (rouge à lèvre, bijou, vêtement…).

Des solutions efficaces existent alors n’hésitez pas à nous contacter !

Source : Les études de Médisurf de 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *